Mardi 22 août 2017

ulm

Sortie du hangar

ulm

Le planeur est en piste

ulm

Il faut attendre son tour...

ulm

... pour partir en circuit

ulm

En vol...

ulm

... vers l'arrivée

ulm

Le planeur aux vaches...

ulm

... sera démonté...

ulm

... et placé dans la remorque

planeur



planeur



planeur



planeur



planeur



planeur



planeur



planeur



planeur



planeur



planeur



LES PLANEURS

L'évantail des planeurs permet de couvrir l'ensemble des activités vélivoles qui vont de l'école de début jusqu'aux vols de performance en passant par l'entraînement des pilotes de tous niveaux. Si les planeurs anciens étaient en bois et toile, les planeurs modernes sont en résine, fibre de verre ou fibre de carbone.

Un planeur se démonte en une quinzaine de minutes et se loge dans une remorque, ce qui permet son transport facile par la route.

La mise en vol des planeurs s'effectue par remorquage derrière un avion, un ULM ou par treuillage, solution plus économique et plus écologique que l'avion remorqueur.

LE NIMBUS

planeur

Planeur de hautes performances Nimbus 4

D'une envergure de 26 mètres, le Nimbus 4 est un planeur allemand de grandes performances, il est réservé à des pilotes très expérimentés. Construit en fibre de carbone et résine, il possède des qualités aérodynamiques exceptionnelles comme, par exemple, une finesse maximale de 60.

Ses performances en font le planeur les plus titré au monde. Sur un Nimbus 4, Klaus Ohlmann a parcouru 3009 km, battant ainsi le record mondial de distance libre. Il a aussi battu le record de vitesse sur un aller-retour de 500 km à la vitesse moyenne de 306 km/h.

LE PÉGASE

planeur

Planeur Pégase prêt au décollage

Le Pégase est un planeur monoplace français construit en fibre de verre et résine à de multiples exemplaires. Ses bonnes performances, alliées à une grande facilité de pilotage, en font un planeur très répandu et l'un des plus apprécié dans les centres de vol à voile.

Le Pégase peut être confié à des pilotes débutants qui veulent s'entraîner et acquérir une bonne expérience avant de s'attaquer à des circuits sur la campagne. Il est aussi un planeur très prisé des pilotes chevronnés qui pourront réaliser avec lui des circuits de 300 à 500 km.

L'ALLIANCE 34

planeur

Planeur-école Alliance en vol

Le planeur Alliance 34 est un biplace-école destiné à la formation des pilotes débutants. Son homogénéité de pilotage est très appréciée des instructeurs.

Après leur formation en double-commande, les jeunes pilotes sont lâchés sur l'Alliance 34 avant de voler sur le monoplace Pégase.

LE MARIANNE 101

planeur

Deux pilotes préparent le planeur Marianne

Le Marianne 101 est un planeur biplace français en fibre de verre et résine dont les bonnes performances en font un excellent outil de formation pour les pilotes qui veulent progresser et s'initier aux vols sur la campagne et aux vols de performance avec un instructeur.

Doté d'une finesse supérieure à 40 et de performances très honorables à grande vitesse, il permettra à un instructeur et son élève de réaliser des vols de 300 à 500 km. Un ou deux pilotes sur planeurs monoplaces peuvent accompagner le Marianne tout en bénéficiant par radio des conseils de l'instructeur.

LE BIJAVE

planeur

Planeur biplace Bijave

Le Bijave est un planeur français ancienne génération construit en tube entoilé pour le fuselage et en bois et toile pour les ailes.

Malgré ses performances modestes, il fut le planeur biplace-école le plus utilisé dans les années 60 et 70 pour l'école de début.

LE SUPERJAVELOT

planeur

Planeur monoplace Superjavelot

Dans la lignée du Javelot et du Bijave, le Super Javelot était, pour son époque, un bon planeur qui a permis à de nombreux pilotes de s'émanciper.

Aujourd'hui encore, il permet de voler en toute sécurité malgré ses performances bien inférieures à celles du Pégase.

LE TABLEAU DE BORD D'UN PLANEUR

tableau de bord

Tableau de bord d'un planeur moderne

Les instruments de base d'un planeur sont l'altimètre, l'anémomètre, le variomètre et le compas. L'altimètre donne l'altitude en mètres ou en pieds par rapport au niveau de la mer ; l'anémomètre donne la vitesse par rapport à l'air en km/h ; le variomètre donne la vitesse verticale de montée ou de descente en mètres par seconde. Le variomètre permet de déceler les ascendances (certains planeurs possèdent jusqu'à trois variomètres différents). Un niveau à bille permet de s'assurer de la symétrie aérodynamique du vol, un fil de laine sur le pare-brise donne la même information. Le compas est une boussole qui donne le cap et aide à la navigation.

Outre ces instruments basiques, on trouve une radio VHF pour communiquer soit avec le contrôle aérien soit avec d'autres planeurs, un FLARM, instrument de sécurité qui détecte la proximité des autres planeurs et accessoirement permet d'enregistrer le vol (trajectoire et altitude), un transponder (ou répondeur radar) pour donner la position du planeur aux contôleurs aériens qui peuvent ainsi nous voir sur leur écran radar et souvent un GPS comme aide supplémentaire à la navigation. Certains planeurs possèdent aussi un calculateur de vol numérique permettant d'optimiser la vitesse et la trajectoire entre les ascendances.

LE REMORQUEUR

planeur

Rallye MS 893 remorquant un planeur Janus

L'avion Morane MS 893 de 180 CV permet le remorquage des planeurs par l'intermédiaire d'un cable de nylon.

Le planeur se largue à environ 500 m au dessus de l'aérodrome après un remorqué de 5 minutes environ.


Haut de page »